"

TRIBUS de Oued Rhiou

Il m'a paru nécessaire d'indiquer à grands traits les évènements principaux qui eurent lieu dans le bas- chéliff et en particulier à OUED RHIOU pour pouvoir chercher à en tirer une conclusion sur les peuplades autochtonesL'avénement de l'Islam au VIIème siécle est un des faits les plus considérables de l'histoire du la région. En l'an 681, avec l'arrivée de MOUSSA IBN NOUSSAIR, La région entre dans l'histoire de l'Islam, car cette religion nouvelle obtient de plus en plus l'adhésion de la population qui participera à la conquête et à l'islamisation d'une grande partie de la péninsule ibérique.

la première entrée des Arabes, les Sanhadja dominent la région. A partir du VIIIème siècle, apparaissent les premiers Maghrawa, appartenant au groupe des Zenata et qui, menant une vie nomade, firent de la vallée de Chlef leur terre de parcours, ils devinrent les soutiens des Omeyades d’Espagne contre les Fatimides. A la fin du Xème siècle, les Maghrawa sont vaincus en partie dispersés vers l’ouest. Les Ouled Riah amenés par les Hillaliens s’établirent au nord de Tlemcen puis redescendirent vers les plaines du Cheliff. Dès le XIe siècle, cette région a été le couloir de circulation entre les dynasties arabes de l’est dont les armées marchèrent à la rencontre les unes des autres, se heurtant sur les bords du Cheliff. Pendant plus d’un siècle, la vallée retentissait au fracas des combats entre les Abdelwadides et les Zenata du Cheliff. Ces derniers fuyèrent vers les montagnes plutôt que de se soumettre,mais surent en redescendre pour pendre part aux rivalités entre Zianides (ou Abdelwadides) et Mérinides compliquées par les interventions des Hafsides et les révoltent locales

Même avec l’arrive des Turcs, la vallée resta instable au XVI ème siècle. L’an 1701, des combats ente Turcs et Marocains eurent lieu sur la Djidiouia où succomba l’armée du sultan Moulay Ismail. Mais la vallée du Cheliff a eu une grande renaissance comme le note El Yagoubi au IX ème siècles, « terrains de culture qui entourent la ville de Khadra », et dans la seconde moitié du Xème siècle, Ibn Hawqal énumère « la richesse en fruits, et en céréales de Yelel

. Faut-il voir avec les arabes hilaliens les ancètres des tribus qui parcourent aujourd'hui les environs du cercle de OUED RHIOU.Au sujet de l'établiissement de ces tribus au bas-chéliff;IBN KHALDOUN donne la version suivante.vers l'année 584 de l'hégire YACOUB EL MANCOUUR IBN YOUCEF IBN ABDELMOUMEN IBN ALI commandait la majeure partie dees tribus de l'ifriqya,les bani SALEM à l'est et les bani HILAL à l'ouest les Beni Bouikni, les Ouled Aïssa, Ouled Yahia, El Harrar, , Ouled Kosseïr, Ouled El Abbès, Ouled Khouidem, Akerma chéraga, Ouled Sidi Abdellah, Ouled Mehal, Ouled Souid,les Hachem, les béni zeoual,les béni ouragh. .On peut conclure que la vallée du bas- Cheliff a connu de grandes transformations qui ont été nécessairement accompagnées de modifications profondes dans la structure sociales de ses habitants.Telle est brièvement la généalogie tribale de la r"gion de OUED RHIOU dans toute l’osmose de la nation algérienne pétrifiée dans les sources lointaines d’une histoire millénaire et riche d’évènements qui lui ont donné un certificat de naissance plusieurs fois millénaire dans l’histoire universelle.

Flita M'hal;

 Ouled Ahmed.
Akerma Cheraga.
Ouled el Abbès.
Ouled Khouidem. 
        El Anantra;

-Les Hararta -

Les Ouled Sidi Ali Benyahia.Les Méhals ont établit, vers le XVe siècle un royaume qui s'étendait de Méiliana à l'Est jusqu'à Tlemcen à l'Ouest. Le dernier Roi Mehal fut H'mida El Abd que Barberousse a chassé de Ténès, le siège de son royaume, à l'arrivée des janissaires.Le territoire des Méhal est contigu, à l'ouest, à celui du centre de Relizane ; au nord, aux Ouled-Ahmed et Akerma Chéraga ; à l'est, anx Ouled-Khouïdem et Amamra au sud, aux Beni-Dergonn-Arartha et OuledSouid. D est partagé par les Beni-Dergoun en deux zones, distantes de 1 à 2 kilom. l'une de l'autre et dont la plus importante, celle de l'ouest, est traversée par le tracé de la voie ferrée d'Alger à Oran ; diverses routes importantes, telles que celles de Mascara et Relizane à Alger, de Mostaganem à Tiaret, passent également sur ce territoire.La tribu comprend 4 fractions principales : les Méhal proprement dits ; les Khouaouna et les Ouled-Ahmed-baiSoultan, d'origine arabe, descendants des conquérants que l'invasion du XI° siècle implanta dans le pays, et enfin la zaouïa de Sidi ben-Châa, composée de marabouts arrivés plus tard de fournit et dont les trois antres fractions, ainsi que les Beni-Dergoun, devinrent les serviteurs religieux.La zone de l'ouest, la plus grande, est occupée par les Méhal proprement dits, les Khouaouua et la zaouïa de Sidi-ben-Chaa ; la zone de Test, par les Ouled--Ahmedben-Soultan.les Méhàl en deux douarsL'un prendrait le nom à'Oued-Djemâa, rivière qui le traverse, aurait une superficie de 6,216 h. 90 a. et une population de 1,616 habitants (Méhal proprement dits et Zaouïa Sidi-ben-ChâsL'autre, dit de YOued el-Hamoul, rivière qui le limite, aurait une surface de 3,960 h. et une population de 1,063 habitants (Khouaouna et Ouled-Ahmed-ben-Les Dekakcha, descendants de Ben Dekkech, ancien seigneur des Mehal ayant commandé le bas Cheliff ;

Je citerai les principaux aârouch et tribus : Touafir, Mekahlia, Ouled Bouali, Béni Issaâd, Chouala, Ouled Souid, Ouled Sabeur, Amamra, Béni Dergoun, Ouled Sidi Lazreg...Oiilad-Sidi-Abd. Cette tribu campe autour du dôme (koubbah) de ce nom, élevé à la mémoire d'un marabout, leur ancêtre, et près d'un marais très-étendu d'où Ton pourrait tirer un nombre considérable de sangsues.

Akerma-Cheraga-mtaa-dar el-Melh, Campent dans la plaine à 4 lieues du Schélif, près d'un lac salé, qui est aussi grand que la Sebkba d'Oran et qui fournit un sel de qualité excellente.........................                                                                                                                                                 Oulad-Khouidem. Tribu industrieuse qui se livre au commerce et à l'agriculture. Le gué des OuladKhouidem est, après celui des Oulad-Sidi-Aribi, le meilleur du Schélif: une route royale y aboutit sur les deux rives. On trouve sur le territoire de cette tribu des ruines romaines assez importantes, particulièrement aux endroits désignés dans le pays sous les noms de EI-Djal-mtaa el-Hadj-Abdallah, de Sidi-Mohammed .......................                                                                                                             . Matmata: Kabaïles habitant la montagne de ce nom, et qui est aussi élevée que le Djebel-Ouanseris dont elle est séparée , les Matmata vivent dans une indépendance presque complète;

.Sbïh. Campent sur les deux rives du Schélif et dans la montagne de Mechaya, à l'est de Mazouza. Cette tribu se subdivise elle-même en un assez grand nombre de familles, qu'il est inutile de faire ici connaître. Sur le territoire de l'une d'elles, les Ashab-bir-djennab, à l'endroit où le traverse la grande route ( thrik Solthania ) d'Alger à Oran, se trouve un puits très-large et très-profond, que les Arabes disent de construction romaine, et qui est entouré de ruines qui indiquent que là était probablement une station romaine                                                                         Oulad Sidi Bou-Abdallah: habitent près du dôme (kobbah) qui porte leur nom , et au pied duquel coule une source d'eau thermale ( hammam ), très-fréquentée par des malades de toutes les parties de la vallée du Schélif..... .22° Oulad cl-Abbas : campent moitié sur la rive droite, moitié sur la rive gauche du Schélif. Leur territoire est très-favorable à la culture des céréales et très-bien arrosé. Les gens de cette tribu confectionnent assez habilement, et à bon marché , des étriers, des selles, et tout ce qui a rapport à l'équipement des cavaliers et au harnachement des chevaux; ils passent aussi pour faire des lames de sabre de très-bonne trempe. Les Oulad-Abbas doivent aux diverses professions qu'ils exercent la qualification qui leur est donnée par les autres Arabes, de hadars, ou citadins. Dans la réalité, ils se rapprochent beaucoup plus, par leurs mœurs, de ces derniers, que des Arabes nomades.

Zaouïa Mtaa-Sidi-Aribi. Cette zaouïa (édifice religieux) est située à un quart de lieue du Schélif, sur la route qui conduit de Mostaganem à Mazouna. Elle est bâtie avec un certain luxe et entourée de jardins assez vastes, etdel30àl4o grandes tentes. II se trouve près de là un gué construit par Sidi-Aribi, et qui, assurant la communication d'une rive à l'autre dans toutes les saisons, ouvre une véritable route entre Mazouna et Mostaganem.

Zeradla. Cette tribu arabe campe dans la partie inférieure du vaste bassin formé par le Schélif, et qui porte le nom de Tell-mtaa-Schélif. Réunie avec les habitants de la zaouïa Mtaa-Sidi-Aribi, elle faisait partie du Makhzen turc : aujourd'hui elle a perdu toute son importance politique...................... . Oulad-Riahh. Cette tribu d'Arabes campe au milieu des Kabaïles, sur la montagne de Mediouna. où ils cultivent du blé et des vergers; ils ont de nombreux troupeaux.

Beni-Zeroual. Cette tribu de Kabaïles occupe un territoire considérable, fertile dans les bas-fonds et sur les versants des montagnes, stérile et boisé sur toutes les crêtes. La montagne des Beni-Zeroual est parallèle à la mer du côté est, et au Schélif du côté sud; vers le nord, elle se confond avec la montagne de Médiouna, et à l'ouest elle continue la chaîne de montagnes qui commence à quelques lieues de Mostaganem et s'étend jusqu'à Médeah. Tout ce pays manque d'eau presque complètement. Les Beni-Zeroual doivent aux difficultés de leur sol et à leur bravoure personnelle d être restés presque toujours indépendauts des Turcs et de l'Emir. Dans ces derniers temps, ils n'ont presque jamais cessé de fréquenter, malgré les ordres de ce dernier, les marchés de Mostaganem et de Mazagran. Les Beni-Zeroual se subdivisent eux-mêmes en six tribus principales, ce sont, outre les Beni-Zeroual proprement dits: 1° Oulad el-Hadri; 2° Oulad-Ali; 3° Oïdad-bou-Tekhoura; sur le territoire de cette fraction de la grande famille des Beni-Zeroual se trouvent d'immenses excavations désignées dans le pays sous le nom de Ghar-Oulad-bou-Tekhoura (souterrains des Bou-Tckhoura); la nature et la position de ces souterrains, où se trouvent des sources très-abondantes, en ont fait une sorte de refuge inexpugnable , où les Beni-Zerouaï se retirent lorsque ïeur indépendance ou leurs intérêts sont menacés. H y a ïieu de croire que ces excavations doivent leur origine aux Romains, qui y ont puisé des matériaux pour les grandes constructions qu'ils avaient élevées dans cette partie du pays; 4° Oulad-Mezian; 5° Ouiad-Sidi-Ibrahini, marabouts.

Bcni-Zentis, Occupent sur la rive droite du Schélif la partie de la montagne des Beni Zeroual, où prend sa source TOuad Tarea qui, après un cours de plusieurs lieues du nord-ouest au sud-ouest, se jette dans le Schélif, près de la maison de Sidi-Aribi.

Oulad Slama. C'est une tribu d'Arabes qui campent tout autour de Mazouna, sur la montagne au nord de cette ville, et dans la plaine qui la sépare du Schélif. Elle faisait jadis partie du Makhzen. Son territoire est fertile.

Mcdiouna. Tribu campée au nord-est de fa montagne des Beni-Zeroual; elfe porte quelquefois fe titre de Mediouna el-fouf (Mediouna des fèves), par fequef elfe se distingue de la tribu Mediouna du Ghosel, et qui fui vient de ce qu'elle cultive sur son territoire une grande quantité de fèves. Elle obéit aujourd'hui au kaïd des Oufad-SIama.Les Habaïr, originaires des Baghdoura (Dahra, nord-ouest Cheliff) ; Meraïria et Houanoui originaires des Sbeah (Oued Chlef) El Hadar, originaires de Mazouna (Dahra Oranais) Ouled Hamdane, originaires des Medjehar (région de Mostaganem)Les brehah, originaires des Ouled Riah (Dahra occidental)

Oulad Slama. C'est une tribu d'Arabes qui campent tout autour de Mazouna, sur la montagne au nord de cette ville, et dans la plaine qui la sépare du Schélif. Elle faisait jadis partie du Makhzen. Son territoire est fertile........................................ .Oulad-Rafa; campent entre l'Ouad Menasfa et l'Ouad Djedouya, à la rencontre de ces deux rivières et à Aïn-Sefsaf........................................... Hannetra; campent sur les deux rives de la Minah depuis la zaouïa Mtaa Sidi Moliammed ben Aouda jusqu'à la plaine de Fortasa chez les Sdama. Cette tribu n'a point de kaïd; c'est une réunion de douairs qui portent dix noms différents.

Oulad-ben-Chaa; campent au milieu des EI-Mahal, autour des marabouts qui portent leur nom, et près desquel se groupent 40 ou 5 0 tentes . c'est une tribu de. marabouts...

Toutes ces tribus et aârouch étaient sur le territoire compris entre la rivière de R'hiou à l'est, la vallée du Chélif au nord et le cours supérieur de la Mina et les Ouled Chérif au sud.

Beni-Ouragh La tribu des Béni Ouragh est l'une des plus anciennes tribus berbères encore présente en bloc homogène en Afrique du Nord, elle porte le nom de "Beni Ouragh" et se situe dans la commune d'Ammi-Moussa wilaya de Relizane, celle-ci, d'après Ibn Khaldoun, est issue des premières ramifications berbères antques cousine des Touaregs dont le véritable nom est celui de Houara, ancêtre éponymes de ces derniers et vraisemblablement frère d'Ouraghe "Homme jaune". Mais le plus important est que cette tribu, bien qu'aujourd'hui totalement arabisée, conserve toujours son tempérament berbère apparent et continue d'exister. Cependant, et en raison de l'importance de l'infiltration arabe dans la régions, la population a perdu tout lien avec son passé, et se croit arabe de pur souche.La population de cette région est de souche AMAZIGH, composant la grande tribu des BENI-OURAGH, qui compte en son sein plusieurs fractions.ces tribus jouissaient d'une indépendance presque totale de l'autorité

des Beys ottomans.1.ouled mouddjeur 2. Touares

3. Ouled-Sabeur

4. Ouled-Izmeur

5. Ouled-Bou-Ikni

6. Ouled-Moudjeur

7. Ouled-Yaich

8. Ouled-Bouriah

9. Marioua

10. Ouled-El-Abbès

11. Menkoura ( Ouled-Ali)

12. Ouled-Deflten

13. Adjama

14. Meknassa

15. Chekala

16. Arch Ouled-Bakhta

17. Matmata

18. Halouia -Cherraga

19. Halouia-Gheraba

20. Arch Keraich-Cherraga

21. Arch Keraich-Gheraba

22. Arch Ouled-Berkane__________________

Beni-Tighrin Keraïch Hallouya,toute la chaîne de l’Ouarenseris jusqu’à l’Oued-Rihou, la vallée entière du Chélif, avec toutes les tribus qui bordent la Djediania et la rive gauche de l’Oued-Rihou,

<<
OUED RHIOU ex. INKERMANN vous remercie pour votre visite WebMaster Dr KRIM ARBI
وادي رهـيــــــــــــو تـــــــرحب بــكــــــــم

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site