"

DJEICHE ET TAHRIR à Oued Rhiiou

La wilaya 5, la plus vaste d'Algérie, s'étend des confins algéro-marocains, au sud, à la Méditerranée, au nord, et de Maghnia, à l'ouest, aux monts de l'Ouarsenis, à l'est. Son premier chef a été Ben M'Hidi. Son successeur, Boussouf, . C'est Houari Boumediene qui lui succède.

COLONEL Houari BOUMEDIENE en 1957 à RAMKA aud de OUED RHIOU

, Boumediene retourne au Maroc avec le titre de chef d'état-major du commandement militaire de l'Ouest et autorité sur les wilayas 4, 5 et 6. Boumediene confie la wilaya 5 à Dghine Ben Ali, alias Lotfi, son ancien adjoint. il a effectué en Espagne une mission baptisée "Mustapha"

Au déclenchement de la révolution, Ammi-Moussa comptait une forte garnison militaire, d'où la difficulté pour les fidaiyines d'organiser des actions réussies.

- Opération 09 Févrir1957   

SI TARIK Héros de la guerre de libération à Oued Rhiou 

Ce n'est qu'en date du 06 février 1957 et suite à l'appel à la grève général lancé par le FLN, qu'un attentat a été perpétué par un groupe de choc, composé de jeunes d'Ammi-Moussa. Attentat programmé en plein jour ( Un mercredi à 10 heures du matin ), ciblant plusieurs objectifs à la fois, dont la recette des PTT et plusieurs commerces appartenant à des colons.

Cette action armée audacieuse à grands éclats, a provoqué l'ire de l'armée française, qui d'emblée ont riposté avec force et d'une manière sanglante et aveugle, touchant toute la population arabe sans discernement.

Durant cette journée, Ammi-Moussa a perdu 90 de ses meilleurs enfants et'arrestation de plus d'une centaine de citoyens qui ont subi dans les geôles de l'armée française toute sorte de torture.

Nonobstant, le caractère sanglant, ce jour mémorable a été le déclic pour plusieurs jeunes dont la verve nationaliste les a poussé à rejoindre en masse le maquis. La majorité d'entre eux sont morts en héros pour l'indépendance de l'Algérie.

Ammi-Moussa,ain tarik,ramka,oued rhiou et ses régions ont payé un lourd tribut, dufait de leur position géographique et leur relief très favorable à l'action armée, sans compter le soutien sans faille et total aux troupes de l'ALN par lapopulation.

Durant ces années de braise, la riposte de l'armée française a été de plus en plus féroce par l'utilisation de l'armement lourd, notamment l'artillerie, les blindés, l'aviation ainsi que l'injection dans le combat de plusieurs unités d'élites ( régiments de commandos parachutistes et troupes de légionnaires.

Malgré cette armada, les unités de l'ALN, accentuent leur lutte sans répit, allant jusqu'à narguer les militaires français, en installant le PC de la wilaya V dans cette zone, sous le commandement du colonel SI-OTHMANEZone, où le colonel Houari BOUMEDIENE a entrepris une tournée d'inspection en

.1957, dans le cadre des recommandations du Congrès de la Soummam.Les faits marquants, qu'a connu la zone de OUED RHIOU, sont nombreux, et particulièrement les batailles où les troupes françaises ont subi des pertes considérables

• La bataille d'Ouled-Othmane ( 19.04.1957).

• La bataille de Djebel Bourokba ( 1957)

• La bataille de Cherrata ( 1959), dans le sillage de l'opération Couronne.

D'autres batailles héroïques ont été enregistrées, dont le nombre avoisine une

centaine, entre attaques des postes français et accrochages

colonel SI OTHMANE et son épouse à CHERRATA OUED RHIOU

 

 

MOUDJAHIDATES ZONE 4 WILAYA 5 OUED RHIOU

 

 

 

 

 

 

 

Au déclenchement de la révolution, Ammi-Moussa comptait une forte garnison militaire, d'où la difficulté pour les fidaiyines d'organiser des actions réussies.

- Opération 09 Févrir1957

Ce n'est qu'en date du 06 février 1957 et suite à l'appel à la grève général lancé par le FLN, qu'un attentat a été perpétué par un groupe de choc, composé de jeunes d'Ammi-Moussa. Attentat programmé en plein jour ( Un mercredi à 10 heures du matin ), ciblant plusieurs objectifs à la fois, dont la recette

des PTT et plusieurs commerces appartenant à des colons.

Cette action armée audacieuse à grands éclats, a provoqué l'ire de l'armée française, qui d'emblée ont riposté avec force et d'une manière sanglante et aveugle, touchant toute la population arabe sans discernement.

Durant cette journée, Ammi-Moussa a perdu 90 de ses meilleurs enfants et'arrestation de plus d'une centaine de citoyens qui ont subi dans les geôles de l'armée française toute sorte de torture.

Nonobstant, le caractère sanglant, ce jour mémorable a été le déclic pour plusieurs jeunes dont la verve nationaliste les a poussé à rejoindre en masse le maquis. La majorité d'entre eux sont morts en héros pour l'indépendance de l'Algérie.

Ammi-Moussa,ain tarik,ramka,oued rhiou et ses régions ont payé un lourd tribut, dufait de leur position géographique et leur relief très favorable à l'action armée, sans compter le soutien sans faille et total aux troupes de l'ALN par lapopulation.

Durant ces années de braise, la riposte de l'armée française a été de plus en plus féroce par l'utilisation de l'armement lourd, notamment l'artillerie, les blindés, l'aviation ainsi que l'injection dans le combat de plusieurs unités d'élites ( régiments de commandos parachutistes et troupes de légionnaires.

Malgré cette armada, les unités de l'ALN, accentuent leur lutte sans répit, allant jusqu'à narguer les militaires français, en installant le PC de la wilaya V dans cette zone, sous le commandement du colonel SI-OTHMANEZone, où le colonel Houari BOUMEDIENE a entrepris une tournée d'inspection en

.1957, dans le cadre des recommandations du Congrès de la Soummam.Les faits marquants, qu'a connu la zone de OUED RHIOU, sont nombreux, et particulièrement les batailles où les troupes françaises ont subi des pertes considérables

• La bataille d'Ouled-Othmane ( 19.04.1957).

• La bataille de Djebel Bourokba ( 1957)

• La bataille de Cherrata ( 1959), dans le sillage de l'opération Couronne.

D'autres batailles héroïques ont été enregistrées, dont le nombre avoisine une

centaine, entre attaques des postes français et accrochages

avant le déclenchement de la guerre de libération nationale, ,. Après la seconde guerre mondiale, l'adhésion au mouvement national, se développe de plus en plus, où plusieurs leaders de l' U.D.M.A., dont notamment Farhat ABBES et Ahmed FRANCIS, ont tenu des meetings à OUED RHIOU et Ammi-Moussa , générant des foules de plus en plus nombreuses, en particulier les jours d

es marchés hebdomadaires, signe inquiétant pour l'administration française, LARBI Ben M'hidi ,EL BACHIR EL IBRAHIMI Tayeb EL OKBI; L'IMAM SI EL MILOUD EL MAHADJI,pour ne citer que ceux-ci, sillonèrent la région de AIN KERMANN appelation d 'NKERMANN à savoir OUED RHIOU et AMMI MOUSSA,pour sensibiliser la population à la lutte pou l' indépendance nationale, et ce aprés les sanglantes répressions des forces coloniales des populations de SETIF,GUELMA,KHERRATA,et ce un certain 8 mai 1945elle sera à l'avant-garde en menant des opérations humanitaires et de solidarité envers les orphelins de la région de Sétif, Guelma, Kheratta. La Médersa El Falah d'Oran dirigée par Cheikh El Miloud Al Mahaji et de ses proches collaborateurs du comité de La Médersa Cheikh Saïd Zemouchi, Si Ali et Setti Ould Kadi (Caida Halima) et Keira Bent Bendaoud, elle organisera le placement d'orphelins dans l'ouest du pays et notamment dans la ville d'Oran comme un service patriotique à rendre à la nation. 1954 : Ahmed Zabana (Zahana) a tenu une réunion avec son groupe de combattants au cours de laquelle furent réparties les missions et définis les objectifs ainsi que le point de ralliement à Djebel El Gaada, a Ghar Boudjelida (grotte de chauve souris) . Ghar Boudjelida qui trouve à El Gaada SIG wilaya de MASCARA, prés d'Oran qui était Le poste de commandement.de l'Oranie pendant la révolution (Willaya v).

le 2 novembre 1954, Zeddour Mohamed Brahim Kacem (fils de Cheikh Tayeb Al Mahaji), l'un des "cerveaux" de la révolution algérienne, fut arrêté par les forces de répression quelques jours seulement après son retour d'Égypte, ou il était étudiant et en même temps l'un des animateurs directs du mouvement nationaliste au Caire. Il est le premier martyre étudiant de la révolution. En effet, Il succomba à Alger, quelques jours après son arrestation, sous la torture par les agents de la DST. Si Kacem fut enterré dans une fosse commune dans le cimetière chrétien de Bordj El Kiffan.

Le 8 Novembre 1954, La Grande bataille de Ghar Boudjelida à El Gaada, au cours de laquelle Ahmed Zabana (zahana) fut capturé par l'ennemi colonialiste après avoir été atteint de deux balles. Ahmed Zabana (Zahana) le premier martyre qui fut transféré vers la prison Barberousse (Serkadji) pour être guillotiné.La ferme Cola à Sig utilisée comme camp de concentration a Sig aujourd'hui occupée par une fabrique de chaussures, et ce durant la guerre de libération (1954-1962).1956 : Février, le FLN lance un mot d'ordre de grève. À Oran ce sont les dockers, constitués en un puissant syndicat affilié à la CGT qui donne le départ au mouvement le 2 février et décide de se rendre en cortège, de la ville arabe jusqu'à la préfecture.

1956 : le préfet d'Oran (Igame) Lambert procéda à la fermeture de la Médersa El-Falah qui devint un centre de tortures et d'interrogatoire de l'armée française 1957 : Hamou Boutlelis a été enlevé par les militaires français a la veille de sa libération après 8 ans passés en prison a cause de son militantisme. 1957 : Ahmed Wahbi (Driche Ahmed Tidjani), Il rallie la troupe du FLN .Devant les djounouds des camps des frontières Est, il chante (El Djoundi).Souyah El Houari Né le 21 septembre 1915.Arrêté en 1954, puis libéré en 1955, il aide à la constitution des groupes armés du F.L.N à Oran.

Le 20 aout 1955, date historique, le congrès de la SOUMMAM planifia une stratégie et une organisation impeccable à tout point de vue, OUED RHIOU dans le découpage historique,lui fut attribué le quartier général de la Zone 4 Wilaya 5,ave son siège à OULED ADDA du coté de AMMI moussa la NAHIYA 1 comprenait outre oued rhiou ,jdiouia lahlef merdja sidi abed ouled moujer ouled yaiche ouled bouriah ammi moussa ain tarik souk el had et enfin ramka. La NAHIA 1 de OUED RHIOU se composait de La KASMA 1 comprenait oued rhiou, jdiouia, lahlef, ouled yaiche ,el hassi ,ammi moussa ,ain tarik ,ramka ,souk el had . La Kasma 2 comprenait quant à elle,el oueldja, merdja sidi abed,boukadir et ouled ben abdelkader.

Le Colonel Amirouche Aït Hamouda naquit le 31 octobre 1926 au village de Tassaft Oughmoune..

Il adhéra au Mouvement pour le Triomphe des Libertés Démocratiques dans la ville de Relizane où il était employé dans un magasin, tout en exerçant ses activités politiques consistant à distribuer des tracts, communiquer les instructions, faire de la propagande pour le Mouvement et collecter les fonds.

La défunte Boudjemâa est née en 1918 à Oued R'hiou. A l'âge de 15 ans, elle était déjà militante active du PPA, aux côtés des ténors du nationalisme. Elle s'est imprégnée des nobles valeurs du nationalisme et du militantisme qui accentueront son engagement en faveur de la cause algérienne, pour laquelle elle n'hésitera pas à sacrifier sa vie.1/ 

على الساعة الثامنة صباحا من 06/02/1957 أضرم الفوج الأول النار في مزرعة "مينا" الواقعة على بعد 7 كلم من مدينة عمي موسى وأحرقت حافلة "شارلوا ايريا" التي كانت قريبة من المزرعة وقتل سائقها ,وبنفس الخط الرابط عين كرمان بعمي موسى ,وأشعل الفدائيون النار في حالفة المعمر "كاركانيو".وقام أعضاء الفوج الثاني بتنفيذ المهام المنوطة بهم داخل المدينة فاتلفوا وخربوا عددا من محلات التجارية وتخريب جزئي لمركز البريد ,وكان الهدف من وراء حرق مزرعة مينا والحافلة بالطريق الرابط عمي موسى بعين كرمان جر قوات الاحتلال من مركز عمي موسى واستدراجها ليشن جيش التحرير الوطني الذي كان يحيط بعمي موسى هجوما كاسحا على عدة أهداف بالمدينة يتزامن مع العمليات المنفذة من قبل الفدائيين .غير أن حدوث خلل في التكتيك وتوقيت الهجوم وحال دون ذلك ,ويشير صاحب المقال في جريدة L'CHO d'ORAN الصادرة يوم الخميس 7 فبراير1957 إلى انه "تم العثور على زجاجة مولوتوف سالمة قرب السوق وأخرى غير منفجرة وضعت قرب محل تجاري أوروبي " وأما التخريب الجزئي الذي أصاب مركز البريد فيعود إلى اضطرار منفذ العملية بهذا المركز إلى رمي القنبلة من النافذة بدل رميها داخل القاعة تفاديا لإراقة دماء عدد من المواطنين الذين صادف يوم تنفيذ العملية تقاضيهم منحهم التي يسحبونها عند كل سادس يوم من الشهر.

معركة أولاد عثمان بأولاد موجار: 19افريل 1957م

أ/ أسباب المعركة:

في حركتها من الونشريس إلى الظهرة , توقفت كتيبة سي طارق المتشكلة من 120 مجاهدا موزعين على ثلاث فصائل في حدود الساعة 11 ليلا من ليلة الخميس إلى الجمعة بدوار حساينية بأولاد موجار وتوزع أفراد الجيش كالعادة على ثلاث مراكز بالدوار وتوجهت فصيلة أخرى إلى دوار الزراقة المجاور ,وجاء صباح الجمعة احد أيام شهر رمضان الموافق ل19 افريل 1957م باردا كما في العادة بهذه المنطقة ,وفي حدود الساعة التاسعة صباحا من ذات اليوم ظهرت قوات العدو الفرنسي مقبلة من قرية لحلاف باتجاه دوار الحساينية في دورية استطلاعية بالمنطقة بعد حادثة الأعمدة الهاتفية التي خربها الفيدائيون كهدف من الاهداف التي خطط اليها جيش التحرير الوطني في إطار تنفيذ العملية الفدائية على مدينة عمي موسى وهجوم المجاهدين على مدينة وادي ارهيو يوم الأربعاء 6 فبراير من نفش السنة.

ب/ اندلاع المعركة:

نسوة يستشهدن وهن يزغردن

حين اقتربت قوات العدو الفرنسي من دوار الحساينية قال قائدهم "LA PIECE DERRIRE" "لتبقى القطعة إلى الوراء" في إشارة إلى حامل السلاح الثقيل ,ولما عتبت أقدام الفرنسيين محيط الجامع وحقل القمح الين ,أطلق عليهم احد المجاهدين عيارا ناريا تبعته طلقات أخرى ,حولت تبادل النيران إلى معركة تبادل فيها الطرفان النيران لمدة ثلاث سعات لم تبخل فيها نسوة الدوار على المجاهدين بزغاريد جاءت من حناجر الثائرات العبادي خيرة بنت احمد ,بهناس الشريفة ونتاف فاطمة اللائي استشهدن وهن يزغردن , وكانت نتاف فاطمة تحمل طفلا صغيرا وتقود طفلة أصابتهما رصاصات الفرنسيين ,وانتهت المعركة بقتل عدد كبير من العساكر يتراوح عددهم مابين 30 و40 ,وفقد سي طارق الذي كان ييرتدي برنوسا احمرا أربعة شهداء وجرح ثلاثة آخرون نقلهم المجاهد "النشيد" على ظهر بغلة إلى جبل عين الصفراء الذي انسحبت إليه الكتيبة بعد غنمها عدد من الأسلحة كما فر بعض سكان الدواوير خوفا من انتقام الفرنسيين.

ج/ الجيش الفرنسي يقتل 35 سجينا رميا بالرصاص

عند منتصف النهار تحركت الآلة العسكرية الفرنسية من ثكنة عمي موسى باتجاه موقع المعركة وعزز هذا التحرك بالدبابات والطائرات التي شرعت في قصف الدواوير ,وضرب المشاة المحمولون على متن الشاحنات والدبابات طوقا على دواوير الزراقة واولاد عثمان وشنت حملة اعتقال واسع في صفوف سكان أولاد عثمان والحمايدية والزراقة والحساينية ,وبدون تميز قتل الرجال والنساء والأطفال فاستشهد في دوارالزراقة 25مواطنا وفي الحساينية 6 مواطنين وفي دوار أولاد عثمان 19 مواطنا وفي الحمايدية 16 مواطنا وسيق عدد أخر من هؤلاء السكان إلى ثكنة عمي موسى ابن تلقوا كل أبشع طرق التعذيب وفنون الاستنطاق واستعملت الوعاول في ضرب هؤلاء المواطنين المسجونين .

في حدود منتصف الليل نقل عدد من المساجين على متن شحنات تحمل علامات حمراء إلى منطقة الكاريار شمال غرب مدينة عمي موسى بحوالى 2 كلم ,وعلى مقربة من مجرى وادي ارهيو انزل هؤلاء اثنين تلوى الاثنين وأنيرت المنطقة بمصباح كهربائي لتسهيل إصابة أجسام المساجين بطلقات نارية تسقطهم مباشرة اسفل الكهف ,ويذكر السيد نتاف الجيلالي وهو من مواليد 03/16/1925 بأولاد موجار "مسرح أطوار عملية الانتقام وكيف استطاع أن ينجو بأعجوبة من طرف الإعدام الجماعي رميا بالرصاص ويروي كيف أن احد العساكر وجه رشا شه تجاهه وحين سمع صيحة رفيق له يعلمه بفرار سجين أخر من الشاحنة , غير العسكري تجاه بندقيته صوب الشخص الفار و فاستغل السيد نتاف الفرصة وقفز من أعلى الكهف داخل الوادي وفر مع ثلاثة مساجين آخرين وهم بن جعدة محمد (استشهد) وداود الحاج قدور(استشهد ايضا),بلجيلالي بن عاصم القي عليه القبض ونفذ فيه حكم الإعدام ,درغام عبد القادر الذي استطاع ان ينجو وأصبح في قائمة المحكومم عليهم بالإعدام غيابيا , وتمكن السيد احمد نتاف من الإفلات من الموت محقق .

شهداء الونشريس بمنطقة عمي موسى

صورة لاحد المجاهدين

المصدر : السجل الذهبي للشهيد مديرية المجاهدين لولاية غليزان

2000.ص:3-15-26

 

المجموع

أعضاء المنظمة المدنية لجبهة التحرير

أعضاء جيش التحرير

اسم البلدية

 

272 176 96 عمي موسى

204 141 63 عين طارق

169

 Dr Ahmed KRIM ARBI قام بهذا الانجاز الباحث في التراث

 

 

 

<<
OUED RHIOU ex. INKERMANN vous remercie pour votre visite WebMaster Dr KRIM ARBI
وادي رهـيــــــــــــو تـــــــرحب بــكــــــــم

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site