"

Developpement,Enjeux et PERSPECTIVES

C’est une région certes à vocation agricole, mais n’empêche que sa nouvelle proximité avec l’autoroute Est-Ouest, permettra entre autres, aux autorités et à leur tête M.Djelloul Boukarabila, wali de Relizane, de mieux cerner les enjeux du fait que cette autoroute sera certainement le stimilus par excellence pour attirer les investissements industriels. La visite de travail et d’inspection entreprise par Monsieur le wali, lundi dernier à Oued-Rhiou, démontre si besoin est, l’importance accordée au développement local touchant pratiquement l’ensemble des secteurs d’activités. Aussi pour le chef de la daïra d’Oued-Rhiou, M. Abdelkader Benmessaoud, l’ambition est légitime et les défis sont grands et la volonté affichée par le chef de l’exécutif à aller de l’avant, nous amène à consentir plus d’efforts pour que cette région puisse relever tous les défis quelque soient les circonstances. C’est dans cette optique, que l’équipe de Réflexion a entrepris mardi dernier une tournée dans la daïra de Oued-Rhiou, pour mettre en évidence le degré et la rapidité du développement qu’a connue cette région tous azimuts, ces cinq dernières années ainsi que la présence et la perspicacité dont font preuve les responsables locaux en la matière. Le chef de la daïra, en l’occurrence M. Aek Benmassaoud qui a eu l’amabilité de nous recevoir à notre demande à son bureau, nous a non seulement brossé un tableau plus ou moins exhaustif concernant les différentes réalisations en matière de logements sous toutes ses formules, celles du secteur de l’hydraulique, de l’éducation nationale, de la formation professionnelle, de l’agriculture, de la santé ainsi que des projets inscrits dans le cadre de l’amélioration urbaine et par conséquent l’amélioration des conditions de vie du citoyen. A la suite de cette synthèse, le chef de daïra nous invite de saisir cette opportunité et l’accompagner en présence de MM. les subdivisionnaires représentants les différents secteurs à effectuer une visite sur le terrain.

Secteur de l’urbanisme de la construction et de l’habitat

Un programme riche et varié. Un nouveau style s’impose dans la méthode de travail et dans la mise en place des équipements collectifs

Ainsi nous entamâmes notre première visite à la cité des 200 logements réalisés par Sarl Réa-Prom, qui ont été attribués vers la fin de l’année 2009. Selon M. Benyoucef Karroufi, subdivisionnaire de l’urbanisme, de la construction et de l’habitat (Such), la commune de Oued-Rhiou a bénéficié de 1486 logements socio-participatifs (LSP), dont 1000 unités ont été déjà réceptionnées, en ce qui concerne le logement social, la commune en a bénéficié de 190 logements dont la distribution est programmée pour les toutes prochaines semaines, ainsi que 200 logements dans le cadre de la résorption de l’habitat précaire (RHP), dont 50 logements ont été déjà réceptionnés le mois de janvier dernier et le reste est en cours de réalisation. Pour ce qui est des logements inscrits au titre du FNPOS, ce sont 130 unités qui sont au programme ainsi que 32 autres logements promotionnels attribués pour leur réalisation à une entreprise privée. S’agissant des travaux d’aménagement et de viabilisation, notamment la pose de canalisation pour l’alimentation en eau potable, les différents réseaux d’évacuation des eaux usées et pluviales, l’éclairage public et le revêtement de la chaussée, la création des espaces verts, la réalisation des aires de jeux M. le subdivisionnaire, a tenu à préciser que ces travaux ont été pris en charge au titre du chapitre 721 dans la cadre du programme du secteur de l’habitat et de la construction. Notons que cette cité sera dotée d’une mosquée qui d’ailleurs, est en voie de réalisation. Et c’est sur instruction de M. Le Wali que cette mosquée a été retenue sur un terrain plus approprié et plus indiqué pour l’ implantation d’une structure religieuse digne du nom.. Le plus appréciable dans ces nouvelles réalisations en matière de logements à Oued-Rhiou, reste sans conteste, ce nouveau style d’accompagnement réalisé en même temps que les nouveaux immeubles, telle une garderie pour enfants, un centre culturel, un centre de loisirs destinés généralement aux jeunes, un bureau de poste et une salle de soins. Le citoyen n’aura pas comme par le passé à se déplacer et à parcourir des centaines de mètres voire des kilomètres pour régler ses problèmes quotidiens.

L’aménagement urbain

La réhabilitation d’une ancienne salle des fêtes en une salle de projection, et la réalisation d’une place publique moderne et des espaces verts en plein centre ville, ont fait de Oued-Rhiou une ville métamorphosée.

Dans la cadre de l’aménagement urbain, la commune de Oued-Rhiou a réalisé une splendide ‘placette publique’, la création d’espaces verts en plein centre ville. le tout pour une enveloppe de 18 millions de dinars prélevés sur le budget communal. Ces trois nouvelles réalisations ont complètement métamorphosé le centre urbain de la ville, ajoutant à cela, la formidable initiative des autorités locales de la daïra et approuvée par le wali qui consiste en la réhabilitation d’une ancienne salle des fêtes en une salle de projection d’une capacité de 350 sièges, qui a coûté la bagatelle de 3 milliards et 500 millions de centimes. Ce nouveau look et cette nouvelle vision des choses, vont certainement faire de la cille de Oued-Rhiou, le berceau de la culture et de l’art. Pour le chef de daïra M. Aek Benmessaoud, ces réalisations seront des lieux de rencontres, de créativité et d’échanges, ceci permettra également à tous les citoyens de s’oxygéner dans ces espaces verts et aérés, ça sera en quelque sorte le pôle d’attraction de la ville. On y constate d’ailleurs à partir de 18 heures, un dynamisme sans précédent. Notre orateur nous précisera par ailleurs : « C’est grâce à Monsieur le wali, que nous avons pu réaliser beaucoup de choses et avons pu arriver à terme pratiquement de tous les projets inscrits dans les différents programmes alloués à la daïra de Oued-Rhiou, sa présence constante et ses visites récurrentes ont été le principal stimulateur qui a propulsé cette daïra de circonscription secondaire par le passé à une daïra digne de son nom et de son glorieux passé historique. Comme vous voyez, le boulevard principal a été entièrement refait, du revêtement des trottoirs, à l’éclairage public, à la pose de tapis, aux feux tricolores, rien a été laissé au hasard, la ville refait peau neuve. Oued-Rhiou renait de ses cendres.

Education et formation professionnelle

Deux structures d’une architecture tout aussi merveilleuse que splendide, l’une abritant un lycée et l’autre un centre de formation professionnelle agricole, de quoi rendre le visiteur ébahi, font de Oued-Rhiou, un lieu de savoir et d’apprentissage.

Pour ce qui est du secteur de l’éducation, la commune a bénéficié dans le cadre du programme 2005-2009, de quatre écoles primaires et d’un CEM. Dans ce contexte, nous nous sommes déplacés à la cité Benziane située à la sortie de la ville en direction de la wilaya de Chlef, où sont édifiés sur un splendide site deux merveilleuses infrastructures, un lycée 1000/300 places d’une architecture inouïe et un centre formation professionnelle agricole, tout aussi fabuleux sur le plan architectural. Deux immeubles dressés comme deux tours géantes, dotés chacun d’une immense esplanade, ornée chacune de fleurs et d’arbrisseaux décoratifs, des espaces verts dignes des grands jardins de verdure. Ce lycée doté de 26 salles pédagogiques, d’une salle de sports, d’un demi-pensionnat et d’une bibliothèque, compte actuellement 960 élèves, a été réalisée pour une enveloppe de 18 milliards de centimes, selon M. Benyoucef Karroufi. En ce qui concerne le centre de formation professionnelle agricole d’une capacité d’accueil d’environ 300 stagiaires, il n’a pas ouvert ses portes, pour la simple raison, qu’il n’a pas été encore équipé, mais cette opération ne saurait tarder, selon notre même interlocuteur, le centre sera fin prêt pour la prochaine rentrée scolaire, car le wali y insiste beaucoup et ses instructions ont été très claires.

L’hydraulique

Barrage Gargar, une merveille, et la nouvelle station de traitement avec ses 150 km de canalisations pour alimenter en eau potable plus de 11 communes du Sud de la wilaya, reste un projet grandiose.
Ensuite nous avons pris la direction du barrage Gargar, le poumon économique de toute la région. Un ouvrage d’art incomparable, d’une capacité réelle de 450 millions. Lors de sa visite lundi dernier, le wali de Relizane a insisté notamment sur le respect des délais d’exécution de la nouvelle station de traitements d’une capacité de 400 L/S destinée à assurer l’alimentation en eau potable pour les 11 communes du Sud de la wilaya ( dont les communes de Lahlef, Ouled-Yaich, El-Hassi, Zemmora, Oued-Es-Salam, Oued-Djemaâ, Mendes etc.. Pour l’instant c’est le plus grand projet en cours de réalisation, il est pratiquement à son ultime étape, presque achevé, selon le subdivisionnaire de l’hydraulique. Le dit projet, en dehors de la station elle-même qui est achevée à 100 % et opérationnelle actuellement, est constitué d’un linéaire de 150 kilomètres, allant de la station de traitement jusqu’au point le plus éloigné retenu dans le projet. Cette distance est complètement couverte par la pose de conduites, dont les travaux ont été déjà réceptionnés, ainsi qu’un grand réservoir tampon d’une capacité de 5000 M3, de trois stations de reprise. Pour l’eau, cette dernière arrive selon la gravité qui s’échelonne sur quelques 40 km, come par exemple la commune de Ouled-Yaich, l’eau arrive par gravité par contre concernant les communes à l ‘image d’El-*Hassi qui est plus proche de la station, il va y avoir de petites stations de refoulement. Le coût de l’ensemble du projet est évalué à 400 milliards de centimes. Les entreprises réalisatrices de ce grand projet sont sur place, elles sont à leurs dernières retouches en matière d’équipement notamment sur le dernier tronçon de 7 km, pour être opérationnel à 100 %. Les 11 communes concernées seront alimentées en eau potable à partir du mois de juillet prochain. Rappelons toutefois, que la capacité haut-débit du barrage Gargar est de 450 millions, actuellement le stock est de 247 millions de M3. La pluviométrie abondante des années 2008 et 2009 a été à l’origine de ces réserves, un apport exceptionnel selon l’adjoint du directeur du barrage, qui est de 180 millions de M3. Lors de sa visite, M. Le wali, a eu à insister sur le respect des délais et de mettre en œuvre tous les moyens pour que le projet aboutisse au plus tard la troisième semaine du mois de juin.

Secteur de la santé

L’hôpital Ahmed Francis , a changé de look, avec son jet d’eau central et la propreté des lieux, ses services et son nouveau scanner, cet établissement arrive malgré quelques contraintes à faire face aux besoins d’une population estimée à 300 000 habitants.

Le secteur de la santé à Oued-Rhiou, et à l’instar des autres secteurs d’activités, connait un redéploiement et un dynamisme sans précédent. Pour m ; Slimane Menakh, directeur de l’EPSP de cette ville, cette structure hospitalière a été complètement réhabilitée et a connu plusieurs aménagements infrastructurels et sa dotation par de nouveaux équipements et l’apport de nouvelles technologies. L’établissement public de la santé de proximité de Oued-Rhiou couvre actuellement une population de 300.000 habitants, regroupant en dehors de la daïra d’Oued-Rhiou, les daïra d’Ammi-Moussa, d’Ain-Tarik et de Ramka et même H’madna et Djidiouia, toutes ces populations sont prises en charge pas l’ESPS de Oued-Rhiou qui leur assure la couverture sanitaire et médicale. L’établissement vient d’être doté d’un Scanner, il est entré dans sa phase opérationnelle depuis environ trois mois, le redéploiement du service des urgences équipé de tous les moyens nécessaires et indispensables aux interventions dites d’urgence, il assure ainsi une prise en charge quotidienne de 300. Aussi, au titre du premier trimestre 2010, l’établissement a assuré des prestations (Consultations, déchoquage, actes opératoires d’urgence, bilans etc..) au profit de 30 000 malades. Sur le plan matériel, le service des urgences a bénéficié d’un équipement moderne. Pour le plateau technique, l’établissement est doté d’un service de radiologie et d’imagerie médicale, composé de trois radios fixes, une radio mobile, en plus du scanner réceptionné cette année. Selon le directeur de l’établissement, « les autorités de la wilaya et à leur tête la wali, ont été d’un grand renfort en matière de réhabilitation de toute l’infrastructure par l’inscription d’un projet de réhabilitation de l’hôpital et la rénovation de tous ses pavillons et ses structures internes, car celui-ci dira t-il, date depuis 1958, et je peux vous promettre que d’ici une année, vous verrez que l’hôpital de Oued-Rhiou parmi les meilleurs en matière d’équipement, de look et d’organisation, ceci bien sur dans le seul but d’améliorer la qualité des prestations et de prise en charge du patient qui reste avant tout notre souci majeur ». En ce qui concerne le personnel médical, notre interlocuteur nous dira : « C’est vrai pour un hôpital de daïra comme le notre, il devrait être doté de toutes les spécialités de base, toutefois, nous accusons pour le moment un déficit en gynécologie, du fait que nous ne disposions que d’une seule gynécologue qui n’arrive pas à faire face aux besoins accrus, pour la chirurgie générale, l’hôpital en compte trois chirurgiens, donc aucun souci de ce côté puisque les trois spécialistes assurent convenablement la mission qui leur dévolue. Pour la traumatologie, nous disposons actuellement de deux traumatologues, néanmoins, nous souffrons de l’inexistence d’une structure appropriée pour les actes de traumatologie, ce qui nous a amené à intégrer provisoirement cette spécialité en chirurgie générale, ce qui pose éventuellement le problème des cas dits lourds. Concernant le personnel paramédical, l’hôpital enregistre un manque dû essentiellement à des cas de mutation ou de mise à la retraite, qui n’ont pas été remplacés, ce qui pose quelques problèmes sachant que le mode de fonctionnement de l’hôpital est H24, ce qui exige la présence des équipes saignantes H24. Le manque en personnel soignant se situe notamment en soins généraux, soins intensifs, pédiatrie et néonatalogie. Rappelons toutefois que le service de la pédiatrie dispose de deux pédiatres qui ne ménagent aucun effort pour prendre en charge tant bien que mal les enfants. Enfin l’EPSP d’Oued-Rhiou dispose de deux médecins anesthésistes qui assurent d’une manière parfaite en collaboration avec les différents chirurgiens et prennent également certains cas d’urgence médicale. Le souci majeur de la direction de l’hôpital reste l’absence cruelle de radiologues, qui sont indispensables quant à l’interprétation des actes (clichés) édités par les manipulateurs de radio, même la ville d’Oued-Rhiou ne dispose d’aucun radiologue privé. C’est ainsi que le directeur de l’hôpital France Fanon d’Oued-Rhiou, lance un appel à tout radiologue intéressé de se rapprocher de la direction de l’établissement pour en discuter des formalités d’une éventuelle convention, comme il est mis à sa disposition un logement. De toutes les façons, les besoins ont été exprimés à la tutelle en ce sens. M. Slimane Menakh, tient à remercier le wali de Relizane pour tous les efforts consentis et les moyens dégagés à l’effet de faire de cet établissement, un hôpital de renom qui disposera des meilleurs atouts dans toutes les disciplines.

Hocine in journal REFLEXION.DZ
Jeudi 27 Mai 2010
<<
OUED RHIOU ex. INKERMANN vous remercie pour votre visite WebMaster Dr KRIM ARBI
وادي رهـيــــــــــــو تـــــــرحب بــكــــــــم

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site

×