"

Bas Cheliff

La plaine du Bas Cheliff, se situe au Nord-ouest de l'Algérie, à environ 250 Km ouest d'Alger et à 35 Km à vol d'oiseau de la méditerranée, avec en son centre la ville de Oued Rhiou (wilaya de Relizane)Caractéristiques essentielles de la zone :Le Tell Occidental est ordonné en alignements alternés de massifs d'ES SAFAH piémont de l'OUARSENIS, de hauteur moyenne, dominés par une dorsale calcaire du Jurassique et du Crétacé et de dépressions représentées par la plaine du Bas Chélif.

(2006)

La plaine du Bas-Chéliff est située au nord-ouest de l'Algérie ; elle fait partie du bassin versant du Chéliff et occupe sa partie ouest. Le climat est y très contrasté. Les sols du Bas-Chéliff, souvent argileux sont, soit occupés par l'agriculture, soit abandonnés pour être occupés par la végétation halophyte. Sous irrigation, on y trouve les agrumes, l'olivier et les cultures maraîchères. Les céréales se font le plus souvent en sec. La plaine du Bas-Chéliff comporte plusieurs périmètres où l'irrigation est fréquente, dont les plus importants sont : le périmètre de l'oued Rhiou, le périmètre Ouarizane, le périmètre Djédouia, le périmètre Hmadna et le périmètre Guerouaou. Le barrage de Gargar et la grande retenue de Merdjet Sidi Abed offrent des potentialités importantes en eau.
(2006)

La plaine du Bas-Chéliff est située au nord-ouest de l'Algérie ; elle fait partie du bassin versant du Chéliff et occupe sa partie ouest. Le climat est y très contrasté. Les sols du Bas-Chéliff, souvent argileux sont, soit occupés par l'agriculture, soit abandonnés pour être occupés par la végétation halophyte. Sous irrigation, on y trouve les agrumes, l'olivier et les cultures maraîchères. Les céréales se font le plus souvent en sec. La plaine du Bas-Chéliff comporte plusieurs périmètres où l'irrigation est fréquente, dont les plus importants sont : le périmètre de l'oued Rhiou, le périmètre Ouarizane, le périmètre Djédouia, le périmètre Hmadna et le périmètre Guerouaou. Le barrage de Gargar et la grande retenue de Merdjet Sidi Abed offrent des potentialités importantes en eau.
(2006)

La plaine du Bas-Chéliff est située au nord-ouest de l'Algérie ; elle fait partie du bassin versant du Chéliff et occupe sa partie ouest. Le climat est y très contrasté. Les sols du Bas-Chéliff, souvent argileux sont, soit occupés par l'agriculture, soit abandonnés pour être occupés par la végétation halophyte. Sous irrigation, on y trouve les agrumes, l'olivier et les cultures maraîchères. Les céréales se font le plus souvent en sec. La plaine du Bas-Chéliff comporte plusieurs périmètres où l'irrigation est fréquente, dont les plus importants sont : le périmètre de l'oued Rhiou, le périmètre Ouarizane, le périmètre Djédouia, le périmètre Hmadna et le périmètre Guerouaou. Le barrage de Gargar et la grande retenue de Merdjet Sidi Abed offrent des potentialités importantes en eau.
(2006)

La plaine du Bas-Chéliff est située au nord-ouest de l'Algérie ; elle fait partie du bassin versant du Chéliff et occupe sa partie ouest. Le climat est y très contrasté. Les sols du Bas-Chéliff, souvent argileux sont, soit occupés par l'agriculture, soit abandonnés pour être occupés par la végétation halophyte. Sous irrigation, on y trouve les agrumes, l'olivier et les cultures maraîchères. Les céréales se font le plus souvent en sec. La plaine du Bas-Chéliff comporte plusieurs périmètres où l'irrigation est fréquente, dont les plus importants sont : le périmètre de l'oued Rhiou, le périmètre Ouarizane, le périmètre Djédouia, le périmètre Hmadna et le périmètre Guerouaou. Le barrage de Gargar et la grande retenue de Merdjet Sidi Abed offrent des potentialités importantes en eau.
La plaine du Bas-Chéliff est située au nord-ouest de l'Algérie ; elle fait partie du bassin versant du Chéliff et occupe sa partie ouest. Le climat est y très contrasté. Les sols du Bas-Chéliff, souvent argileux sont, soit occupés par l'agriculture, soit abandonnés pour être occupés par la végétation halophyte. Sous irrigation, on y trouve les agrumes, l'olivier et les cultures maraîchères. Les céréales se font le plus souvent en sec. La plaine du Bas-Chéliff comporte plusieurs périmètres où l'irrigation est fréquente, dont les plus importants sont : le périmètre de l'oued Rhiou, le périmètre Ouarizane, le périmètre Djédouia, le périmètre Hmadna et le périmètre Guerouaou. Le barrage de Gargar et la grande retenue de Merdjet Sidi Abed offrent des potentialités importantes en eau. Malheureusement l'absence d'une politique d'aménagement et de gestion rationnelle fait que la plaine n'en profite pas

 Tout un décor d'une ampleur à partir de Merdja Sidi Abed. Tous ceux qui ont traverséle bas Chléliff en saison chaude conservent un souvenir accablant. Une région « baignée de flammes ». La température explique l'intensité de l'évaporation, même si le Cheliff est toujours présent ici comme ailleurs : dans notre pays, la plaine attire l'homme. La vallée du bas Cheliff est considérée par les géologues comme une zone effondrée à ondulations anticlinales et synclinales qui constituent le synclinorium chélifien d'un style tectonique sans commune mesure. Alors s'établit l'hydrographie du Cheliff, héritière d'un bras de mer qui , au cours des temps néogènes, fut un trait dominant et à peu près permanent de la structure de l'ouest de notre pays. Son sol façonné par d'importants mouvements orogéniques, ne peut être qu'instable et une région sismique des plus connues. Un sol surchauffé dont le régime thermique montre bien l'originalité chélifienne. Au total, un climat de caractère continental, aux étés très chauds, aux hivers tièdes avec un printemps écourté et un automne bref. L'auréole forestière est loin d'être continue et souvent les massifs qui plongent vers la plaine étaient des versants sinon complètement dénudés, du moins recouverts de maigres formations, d'un maquis dégradé.

Région à vocation agricole• Climat semi-aride très sévère avec un fort pouvoir évaporant• Près de 80 % des sols sont salés. La retenue Merdjet Sidi Abed dévasée en l'an 2005, 2. Le barrage de Gargar, ;3. L'oued Chlef et ses principaux affluents autour desquels on reconnaît une activité agricole irriguée ;4. les périmètres irrigués de la plaine du Bas-Chéliff où se pratique une agriculture intensive . 5. Le plateau de Benziane situé au Sud-Ouest de la plaine et la colline de partage entre le Bas-Chéliff et le Moyen-Chéliff qui marque la limite Est de la plaine du Bas-Chéliff. Ces unités agro-paysagiques constituent les zones céréalières de la plaine ;6. les zones nues salées La végétation halophyte a densité variable dans la plaine, 8. la grande dépression hypersalée à l'ouest de la plaine connue sous le nom de« Gaa » . C'est une zone noncultivée dont le couvert végétal naturel est pratiquement inexistant durant la période sèche d'été , la sebkha de Benziane située dans la dépression fermée du plateau de Benziane. C'est une zone d'accumulation des eaux salées où se forme une croûte de sels en été .Caractérisation spectrale de la plaine du Bas Chelif . Végétation halophyte. SNS : Sols nus salés.SNSCB : Sols non salés, clairs du plateau de Benziane. SNS : Sols non salés, céréaliers,sombre du plateau de Benziane. VCHD : Végétation chlorophyllienne, dense. VCHTD : Végétation chlorophyllienne, très dense. SNCP : Sol nu cultivé de la plaine. SNCDA : Sols neu cultivés à dominance d'artichaut. JCH : Sols mis en jachère. A l'échelle de toute la plaine du Bas-Chéliff,il apparaît un net déséquilibre entre less uperficies couvertes par la végétation chlorophyllienne et les sols nus qui occupent la majeur partie de la plaine.La capacité rapide de la télédétection à fournir des informations en quantité et en qualité,sur une grande étendue géographique telle que la plaine du Bas Cheliff, apporte une aide précieuse à la connaissance des états de surfaces des sols.La majeur partie des sols des plaines du Chéliff, particulièrement à l'ouest, sont réputés pour être des sols salés. Cette salination qui se traduit souvent par une diminution de la stabilité structurale avec une dégradation de couche superficielle a des effets négatifs sur toute pratique agricole.
Encore plus grave, cette salinité ne cesse de gagner du terrain et augmenter en teneur dans les zones irriguées.
Deux études ont été menées dans la région du Bas Chéliff. La première, fait sur une parcelle de 1000 ha dans la plaine de la Mina, montre l'évolution de la salinaté au niveau de l'horizon de surface selon trois campagnes (1972-1994-1998).la deuxième a pour objectif le suivi de la salinité de la nappe et la pluviométrie à été aussi étudiée.
Les résultats ont montré qu'en général la salinité du sol n'a cessé d'augmenter en superficie avec , toutefois, des diminutions sur certaines superficies dont la salinité n'est pas très élevée témoignant- dans ce cas de tout l'intérêt d'une bonne pratique agricole.
La salinité de la nappe et la profondeur varient selon les saisons et la pluviométrie mais la tendance générale montre une évolution progressive, quoique légère, de la salinité sur les deux années de masure.

 En effet, l'historique de ce périmètre montre qu'avec l'avènement du colonisateur, les terres du Bas Cheliff ont été, en partie, bonifiées et orientées vers une exploitation intensive en arboriculture (principalement agrumiculture et oléiculture); le reste de la plaine, la partie la plus basse dont les terres sont plus lourdes, à été utilisé pour la production du riz à titre expérimental dans un premier temps puis à plus ou moins grande échelle dans un second temps. Les terres les plus salées, à cette époque, se trouvant sur l'embouchure de l'Oued Mina et celle de l'oued Cheliff, ont été utilisées pour la production du coton.

Au lendemain de l'indépendance, la structure de l'exploitation a gardé, à peu prés les mêmes caractéristiques et continué a fonctionner comme par le passé; mais avec les différentes restructuration de l'agriculture algérienne en générale et la plaine question en particulier, marquée par les principales dates:1973-1982-1987 et 1992, conjuguée à la vétusté des réseaux d'irrigation et de drainage ainsi qu'à la sécheresse qui a servit cette dernière décennie, la plaine du Bas Cheliff se trouve dans un état de grave dégradation

 

<<
OUED RHIOU ex. INKERMANN vous remercie pour votre visite WebMaster Dr KRIM ARBI
وادي رهـيــــــــــــو تـــــــرحب بــكــــــــم

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site

×